LE TEST STEPPER DE 6 MINUTES ET LE TEST SIT-TO-Debout prédisent les complications suite à une résection pulmonaire majeure : UNE ÉTUDE DE COHORTE DE CRÉATION PROSPECTIVE

F. Boujibar1, A. Gillibert2, T. Bonnevie3, P. Rinieri4, J. Selim1, FE Gravier3, J.-M. Arroser1
1CHU de Rouen, Chirurgie Thoracique, Rouen, France, 2CHU de Rouen, Unité de Biostatistique, Rouen, France, 3Association Adir, Bois Guillaume, France, 4Clinique du Cèdre, Bois Guillaume, France

Contexte: La résection pulmonaire est le traitement optimal du cancer du poumon à un stade précoce, mais le risque de morbidité postopératoire est élevé. Il est donc nécessaire d’évaluer l’état préopératoire et la capacité cardiorespiratoire des patients pour déterminer le risque de complications postopératoires. La norme de référence pour la stratification du risque chirurgical est actuellement l'épreuve d'effort cardio-pulmonaire (CPET).
Cependant, le CPET est largement sous-utilisé, pour plusieurs raisons, comme l'accessibilité. Comme alternative au CPET, certains tests de faible technologie comme le test pas à pas de 6 minutes (6MST) et le test assis-debout (STST) ont été décrits.
Ces tests de faible technologie permettent une évaluation fonctionnelle, reproduisant les mouvements de la vie quotidienne, mais leur capacité à prédire les complications suite à une chirurgie pulmonaire majeure n'a pas été évaluée.

Objectif : L'objectif de cette étude était d'évaluer si le 6MST et le STST pouvaient être utilisés dans l'évaluation préopératoire des patients subissant une résection pulmonaire majeure pour prédire la morbidité postopératoire après une intervention chirurgicale.

Méthodologie: Cette étude prospective de cohorte initiale a été menée dans le service de chirurgie thoracique du CHU de Rouen, France. Des adultes consécutifs prévus pour une résection pulmonaire majeure avec chirurgie mini-invasive ont été recrutés entre novembre 2018 et novembre 2019. Les patients ont eu une évaluation fonctionnelle préopératoire avec le 6MST et le STST. Les résultats des participants aux deux tests d'effort préopératoires ont été analysés pour leur capacité à prédire les complications postopératoires.Complications de grade 2 sur la classification Clavien-Dindo ont été enregistrés pendant 90 jours après l'intervention chirurgicale.
Les lignes directrices sur le renforcement du reporting des études observationnelles en épidémiologie (STROBE) ont été suivies pour rendre compte de cette étude.

Résultats: 118 patients d'un âge moyen de 65 ans (SD 9) ont été inclus et analysés. Prédire une complication postopératoire de grade 2 sur la classification Clavien-Dindo, l'aire sous la courbe des caractéristiques de fonctionnement du récepteur était : 0.82 (IC à 95 % 0.75 à 0.90) pour le nombre d'étapes au cours du 6MST, avec un seuil optimal de 140 étapes ; et 0.85 (IC à 95 % 0.77 à 0.93) pour le nombre de levées pendant le STST, avec un seuil optimal de 20 levées.

Conclusions: Le 6MST et le STST sont des outils utiles pour évaluer les candidats à une résection pulmonaire majeure. Ces tests pourraient aider à stratifier le risque de morbidité postopératoire. Le STST est plus facile à utiliser que le 6MST en pratique et a une valeur pronostique similaire. Un patient réalisant 20 levées ou moins pendant le STST ou 140 pas ou moins pendant le 6MST est un patient à risque de complications postopératoires.

Implications Avant l’intervention chirurgicale, comme en postopératoire, le rôle du kinésithérapeute est à la fois d’évaluer, de rééduquer et de détecter d’éventuels troubles.
Les 6MST et STST sont bon marché, largement reproductibles et nécessitent un minimum de personnel et d'équipement ; ils sont facilement réalisables lors de la consultation préopératoire pour déterminer l'opérabilité.
Le physiothérapeute peut identifier les patients à risque de complications et déterminer le programme de préadaptation. Aux côtés du chirurgien et de l'anesthésiste, le kinésithérapeute doit préparer le patient, pour qu'il soit dans une condition optimale le jour de l'intervention chirurgicale et qu'il bénéficie de soins simples après l'intervention chirurgicale.

Remerciements de financement : CHU de Rouen

Mots clés:
Résection pulmonaire
Tests de faible technologie
préadaptation

Sujets:
Cardiorespiratoire
Handicap et réadaptation
Oncologie, VIH et soins palliatifs

Ce travail a-t-il nécessité une approbation éthique? Oui
Institution : Le comité français d’éthique de la recherche
Comité : CPP Ile de France X
Numéro d’éthique : ID RCB : 2018-A02694-51

Tous les auteurs, affiliations et résumés ont été publiés tels qu'ils ont été soumis.

Retour à la liste