ANALYSE DES FACTEURS DE RISQUE DE CHUTE CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES QUI VIVENT EN MAISON DE SOINS INFIRMIERS : UNE ÉTUDE DE COHORTE PROSPECTIVE

Déposez votre dernière attestation
G. Cristine Vieira Gomes1, L. Alamino Viveiro1, C. Quirino Dias1, J.Maria Ribeiro Bacha1, J. E. Pompeu1
1Université de Sao Paulo, Département de physiothérapie, d'orthophonie et d'ergothérapie, École de médecine, Université de Sao Paulo, Sao Paulo, Brésil

Contexte: Les chutes peuvent entraîner de graves conséquences physiques et psychologiques, notamment des blessures, des hospitalisations, une diminution de la mobilité, la peur de tomber, une activité restreinte, un déclin fonctionnel et la mort. Il est bien connu que les principaux facteurs de risque de chutes sont liés aux modifications de la cognition, de la mobilité, des difficultés à marcher et de la perte d'équilibre.

Objectif : Déterminer les facteurs de risque de chute chez les personnes âgées vivant en maison de retraite.

Méthodologie: Une étude longitudinale a été réalisée à travers une cohorte prospective avec une période de suivi de 12 mois. Des foyers de soins à but non lucratif et particuliers (NH) ont été sélectionnés dans la ville de Sao Paulo. Les évaluations (initiale et 12 mois) consistaient en : (1) collecte de données à partir des dossiers médicaux, (2) critères de fragilité selon Fried et al. ; (3) la cognition grâce au mini-test d'examen de l'état mental ; (4) contrôle postural via l'échelle d'équilibre de Berg et les systèmes d'évaluation Mini-Balance (MiniBESTest), (5) fonctionnalité via l'indice de Katz, (6) mobilité via le test Timed Up and Go. Les tests de normalité et d'homogénéité ont été effectués par le test de Kolmogorov-Smirnov et Levene, respectivement. Nous avons effectué une régression linéaire univariée et multiple à l'aide du logiciel STATA pour les variables cliniques et démographiques.

Résultats: 84 personnes âgées vivant en EHPAD, d'âge moyen 81.82 ans (± 8.69) ont participé à l'étude. Une analyse univariée entre la variable dépendante « chute rétrospective » et les variables indépendantes a montré une association entre l'âge supérieur à 80 ans (OR = 5.45 ; IC 95 % 1.05 - 28.23 ; p = 0.043), l'état civil (perte du conjoint) (OR = 3.78 ; IC à 95 % 1.51 - 9.49 ; p = 0.005), éducation sur 7.5 années d'études (OR = 2.65 ; IC à 95 % 1.09 - 6.40 ; p = 0.030) ; NR philanthropique (OR = 0.24 ; IC 95 % 0.09 - 0.63 ; p = 0.004), résidents fragiles (OR = 2.69 ; IC 95 % 1.06 - 6.84 ; p = 0.037) ; personnes âgées partiellement dépendantes (OR = 7.11 ; IC à 95 % 2.60 - 19.42 ; p = 0.000) et personnes âgées dépendantes (OR = 6.59 ; IC à 95 % 1.11 - 39.10 ; p = 0.038), diminution de la cognition (OR = 2.67 ; 95 % IC 1.10 - 6.49 ; p = 0.029 ); diminution de la force de préhension de la main (OR = 3.25 ; IC à 95 % 1.32 - 8.01 ; p = 0.010), diminution de la vitesse de marche (OR = 0.10 ; IC à 95 % 0.02 -0.50 ; p = 0.005) et faible score au MiniBESTest (OR = 6.42 ; IC à 95 % 2.46 - 16.71 ; p = 0.000). Cependant, dans l'analyse multivariée, il y avait une association entre les variables indépendantes avec la dépendance fonctionnelle (OR = 8.66 ; IC à 95 % 1.60 - 46.89 ; p = 0.012) et un score faible dans le MiniBESTest (OR = 7.30 ; IC à 95 % 1.35 - 39.25 ; p = 0.020).

Conclusion(s) : Les principaux facteurs de risque de chute chez les personnes âgées vivant en EHPAD sont liés à la dépendance fonctionnelle et au contrôle postural.

Implications Nos résultats suggèrent qu'il est important d'inclure l'évaluation du contrôle postural et de l'état fonctionnel dans les établissements de soins de longue durée dans le but de détecter les personnes âgées à haut risque de chutes pour prévenir et réduire le nombre de chutes.

Financement, remerciements : Cette étude a été financée par Coordenação de Aperfeiçoamento de Pessoal de Nível Superior (CAPES).

Mots clés: personnes âgées institutionnalisées, maisons de repos, chutes

Topic: Les personnes plus âgées

Ce travail a-t-il nécessité une approbation éthique? Oui
Institution : Université de Sao Paulo
Comité : École de médecine de l'Université de Sao Paulo
Numéro d'éthique : 53540716.3.0000.0065


Tous les auteurs, affiliations et résumés ont été publiés tels qu'ils ont été soumis.

Retour à la liste