CARACTÉRISTIQUES CLINIQUES ASSOCIÉES À L'EFFET D'UN PROGRAMME D'EXERCICE PRÉOPÉRATOIRE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D'UN CANCER DE L'ŒSOPHAGE

Déposez votre dernière attestation
E.Reijneveld1,2, J.Dronkers1,2, M. Velthuis3, S.Beijer3, J. Ruurda4, E. van Adrichem5, C. Veenhof1,2
1HU University of Applied Sciences, Innovation of Human Movement Care Research Group, Utrecht, Pays-Bas, 2University Medical Center Utrecht, Utrecht University, Department of Rehabilitation, Physiotherapy Science & Sports, UMC Utrecht Brain Center, Utrecht, Pays-Bas, 3Organisation néerlandaise globale contre le cancer (IKNL), Utrecht, Pays-Bas, 4Centre médical universitaire d'Utrecht, Département de chirurgie, Utrecht, Pays-Bas, 5University Medical Center Groningen, University Groningen, Department of Rehabilitation Medicine, Groningen, Pays-Bas

Contexte: Le traitement curatif standard des patients atteints d'un cancer de l'œsophage consiste en une chimioradiothérapie suivie d'une œsophagectomie. Des recherches antérieures ont montré que la forme physique était diminuée pendant la chimioradiothérapie. Par conséquent, les programmes d'exercices préopératoires sont de plus en plus mis en œuvre dans les parcours de soins habituels après la fin de la chimioradiothérapie, avec une efficacité variable. On peut se demander si la forme physique avant le début de la chimioradiothérapie ou la diminution de la forme physique pendant la chimioradiothérapie est davantage associée à l'effet du programme d'exercices. Un aperçu des caractéristiques cliniques associées à l'effet d'un programme d'exercices préopératoires est important pour optimiser les soins préopératoires.

Objectif : Déterminer si les caractéristiques cliniques ou la modification des caractéristiques cliniques au cours de la chimioradiothérapie sont associées à la modification de la capacité d'exercice après un programme d'exercice préopératoire chez les patients atteints d'un cancer de l'œsophage.  

Méthodologie: Cette étude de cohorte prospective multicentrique a inclus des patients atteints d'un cancer de l'œsophage devant subir une œsophagectomie qui ont participé à un programme d'exercices supervisés de six semaines dans la période suivant la chimioradiothérapie et avant la chirurgie. L'effet du programme d'exercices a été mesuré par le changement de capacité d'exercice, estimé par le test de rampe raide, avant le début et après la fin du programme d'exercices. Les caractéristiques cliniques comprenaient l'indice de masse corporelle (IMC), la capacité d'exercice (Steep Ramp Test), la fatigue (Short Fatigue Questionnaire) et l'activité physique (LASA Physical Activity Questionnaire) et ont été mesurées avant le début de la chimioradiothérapie et après la chimioradiothérapie (avant le début de le programme d'exercices). Nous avons inclus à la fois les scores avant la chimioradiothérapie et les scores de changement pendant la chimioradiothérapie dans l'analyse. Les associations entre les caractéristiques cliniques et le changement de la capacité d'exercice au cours du programme d'exercices ont été déterminées à l'aide d'analyses de régression linéaire univariées et multivariées.

Résultats: Cent vingt-trois patients ont participé à l'étude (âge moyen 65.0 ± 8.8 ans ; 80 % d'hommes). La capacité d'exercice est passée de 22.9 ± 5.9 à 25.6 ± 5.8 ml/kg/min (p<0.001) pendant le programme d'exercice. Moins d'activité physique (β=-0.231, p=0.011) et un degré de fatigue plus élevé (β=0.271, p=0.003) mesuré avant le début de la chimioradiothérapie et une plus grande réduction de la capacité d'exercice pendant la chimioradiothérapie (β=-0.474, p <0.001) étaient univariées associées à une plus grande amélioration pendant le programme d'exercices. Dans le modèle multivariable, une plus grande réduction de la capacité d'exercice pendant la chimioradiothérapie (β=-0.581, p<0.001) et un degré de fatigue plus élevé avant la chimioradiothérapie (β=0.169, p=0.001) étaient indépendamment associés à une plus grande amélioration pendant le programme d'exercice (R2=0.30). L'IMC et la capacité d'exercice avant la chimioradiothérapie et la modification de l'IMC, de la fatigue et de l'activité physique pendant la chimioradiothérapie n'étaient pas significativement associés à l'effet du programme d'exercice.

Conclusion(s) : Une plus grande réduction de la capacité d'exercice pendant la chimioradiothérapie et un degré de fatigue plus élevé avant la chimioradiothérapie sont associés à une plus grande amélioration de la capacité d'exercice pendant l'entraînement préopératoire. Compte tenu de la faible variation expliquée dans cette étude, les études futures devraient déterminer si d'autres facteurs, notamment les caractéristiques psychosociales, l'état nutritionnel ou la présence d'une comorbidité, sont associés à l'effet d'un programme d'exercices préopératoires.

Implications Une diminution de la capacité d'exercice au cours de la chimioradiothérapie chez les patients atteints d'un cancer de l'œsophage se rétablit au cours d'un programme d'exercice préopératoire. De plus, cette étude montre que la fatigue n'est pas un facteur limitant pour les patients d'améliorer leur capacité d'exercice.

Financement, remerciements : L'étude a été financée par la fondation « Vrienden Integrale Oncologische Zorg ».

Mots clés: Cancer de l'œsophage, Exercice physique, Soins préopératoires

Topic: Oncologie, VIH et soins palliatifs

Ce travail a-t-il nécessité une approbation éthique? Non
Institution : Centre médical universitaire d'Utrecht
Comité : Comité d'éthique de la recherche médicale Utrecht
Raison : Les données ont été recueillies à partir de données de soins de santé standard.


Tous les auteurs, affiliations et résumés ont été publiés tels qu'ils ont été soumis.

Retour à la liste