CONCORDANCE DIAGNOSTIQUE ENTRE PHYSIOTHÉRAPEUTES ET MÉDECINS D'URGENCE POUR LES TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES ; UN PREMIER PAS POUR UN MODÈLE DE COLLABORATION INTERDISCIPLINAIRE SÛR

R. Gagnon1,2, K. Perreault1,2, G. Brun1, E. Matifat3,4, F. Desmeules3,4, S. Berthelot5,6, LJ Hébert1,2,7
1Université Laval, Réadaptation, Québec, Canada, 2Centre Interdisciplinaire de Recherche en Réadaptation et Intégration Sociale (CIRRIS), Québec, Canada, 3Université de Montréal, École de réadaptation, Montréal, Canada, 4Centre de Recherche de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Montréal, Canada, 5Université Laval, Médecine, Québec, Canada, 6CHU de Québec - Université Laval, Québec, Canada, 7Université Laval, Radiologie et médecine nucléaire, Québec, Canada

Contexte: La surpopulation et la longue attente aux urgences (SU) sont des problèmes préoccupants depuis plusieurs années dans de nombreux hôpitaux à travers le monde, de nombreux patients se tournant vers les urgences pour la prise en charge de leur trouble musculo-squelettique (MSKD). En réponse, les hôpitaux de plusieurs pays ont intégré, après un premier triage infirmier, une prise en charge autonome en accès direct des TMS par des kinésithérapeutes (PT).

Objectif : Bien que la littérature actuelle sur l'intégration d'un physiothérapeute dans différents contextes cliniques tels que les urgences démontre des avantages potentiels, peu d'études ont examiné le niveau de concordance entre le diagnostic posé par les physiothérapeutes et les médecins urgentistes (EP). Une meilleure compréhension de la concordance diagnostique entre le PT et le PE au SU pourrait appuyer les décisions concernant la mise en œuvre d'un tel nouveau modèle de soins.

Méthodologie: Cette étude était une analyse secondaire des données obtenues dans le cadre d'un essai clinique randomisé pragmatique mené dans une grande urgence universitaire à Québec (Canada). Le groupe d'intervention avait un accès direct à un physiothérapeute à l'urgence et le groupe de contrôle était géré de manière habituelle par un EP. Des patients âgés de 18 à 80 ans et présentant un TMS mineur ont été recrutés et les données des participants randomisés dans le groupe d'intervention ont été utilisées. La concordance diagnostique a été examinée à l'aide de la concordance brute et du coefficient de concordance de premier ordre de Gwet (AC1).

Résultats: Trente-six participants ont été évalués par le PT et l'EP (36.8 ± 18.2 ans ; 55.6 % de femmes). La concordance brute globale était de 86.1 % et une concordance diagnostique presque parfaite a été observée entre PT et EP (AC1 de Gwet : 0.84, IC à 95 % : 0.69 - 0.98). La raison la plus courante de désaccord était les situations où les physiothérapeutes soupçonnaient une fracture osseuse ou une contusion et les EP diagnostiquaient un trouble ligamentaire ou ménisque.

Conclusion(s) : Les résultats de cette étude indiquent que la concordance diagnostique globale entre PT et EP pour les patients consultant avec des TMS est presque parfaite. Ces résultats tendent à soutenir la sécurité des soins de physiothérapie au service des urgences. Cependant, d'autres études sont nécessaires pour confirmer ces résultats avec une grande variété de diagnostics et avec des patients de tous âges.

Implications L'étude de la concordance diagnostique est importante pour soutenir le développement de modèles de collaboration interdisciplinaire à l'urgence. De plus, ces résultats mettent en évidence le rôle potentiel de divers professionnels tels que le physiothérapeute dans le développement de nouvelles trajectoires de soins efficaces aux urgences pour les patients MSKD.

Financement, remerciements : CHU de Québec – Université Laval, subventions de LJH et KP, Instituts de recherche en santé du Canada, CIRRIS, OPPQ, Université Laval, FRQS

Mots clés: troubles musculo-squelettiques, service des urgences, accord diagnostique

Topic: Musculo-squelettique

Ce travail a-t-il nécessité une approbation éthique? Oui
Établissement : CHU de Québec - Université Laval
Comité : Comité d'éthique CHU de Québec – Université Laval
Numéro d'éthique : MP-20-2019-4307


Tous les auteurs, affiliations et résumés ont été publiés tels qu'ils ont été soumis.

Retour à la liste