ÉVALUATION DU POUVOIR DISCRIMINATOIRE DU DIAGRAMME DE CHAMP DE VITESSE ET DU TEST TIMED-UP-AND-GO POUR DÉTERMINER L'ÉTAT DE CHUTE DES PERSONNES ÂGÉES RÉSIDANT EN COMMUNAUTÉ

SC Ibeneme1,2,3, JC Eze1, UP Okonkwo4, GC Ibenème5, G. Fortwengel6
1Université du Nigéria, Campus Enugu, Département de réadaptation médicale, Enugu, Nigéria, 2Université du Witwatersrand, Département de physiothérapie, Johannesburg, Afrique du Sud, 3Université fédérale des sciences de la santé David Umahi, Département de physiothérapie, Enugu, Nigeria, 4Université Nnamdi Azikiwe, Campus Nnewi, Département de réadaptation médicale, Nnewi, Nigéria, 5Université d'État d'Ebonyi, Département des sciences infirmières, Abakaliki, Nigeria, 6Hochschule Hannover University, Faculté III, Hanovre, Allemagne

Contexte: Des revues systématiques ont démontré que les variables de marche sont les prédicteurs les plus fiables de chutes futures, mais sont rarement incluses dans les outils de dépistage des chutes. Ainsi, la plupart des outils ont une spécificité plus élevée que la sensibilité et peuvent donc être trompeurs/préjudiciables aux soins. Par conséquent, cette étude visait à déterminer la validité et la fiabilité du diagramme de champ de vitesse (VFD - un outil d'analyse de la marche) et du test Timed-up-and-go (TUG) - couramment utilisé au Nigéria comme outils de dépistage des chutes, comparés à un étalon-or (les abatteurs connus) parmi les personnes âgées vivant dans la communauté.

Objectif : La question de recherche de cette étude était la suivante : quelle est la validité et la fiabilité du test VFD et du TUG dans le dépistage des chutes par rapport à l'étalon-or (chuteurs), chez les personnes âgées vivant dans la communauté ? Les objectifs de l'étude étaient de i. Déterminer les différences de vitesse de marche entre les chuteurs et les non-chuteurs en tant que mesure physique basée sur la performance, ii. Déterminer le seuil de discrimination du VFD et du TUG pour les chuteurs et les non-chuteurs, iii. Déterminer la fiabilité et la validité du VFD et du TUG lors du dépistage d'automne, et iv. Déterminer la relation entre E1 et la vitesse de marche chez les hommes et les femmes.

Méthodologie: Il s'agit d'une étude observationnelle transversale portant sur 500 personnes âgées (280 chuteurs et 220 non-chutes), recrutées par technique d'échantillonnage de commodité lors de forums de santé communautaire sur la prévention des chutes. Les participants ont parcouru une distance de 7 mètres avec le nombre de pas et le temps nécessaire déterminés et utilisés pour calculer la longueur de foulée, la fréquence de foulée et la vitesse, dont les lignes de régression formaient le VFD. Un test TUG a été effectué simultanément pour distinguer les chuteurs des non-chutes. Les seuils de chute étaient les suivants : temps de TUG ≥ 13.5 secondes ; Point d'intersection du VFD entre la fréquence de foulée et les lignes de régression de la vitesse (E1) ≥3.5velots. L'aire des caractéristiques de fonctionnement du récepteur (ROC) sous les courbes (AUC) a été utilisée pour explorer la capacité du E1≥3.5velots pour faire la distinction entre les chuteurs et les non-chuteurs. La sensibilité, la spécificité, la valeur prédictive positive (VPP) et la valeur prédictive négative (VPN) des VFD et TUG ont été déterminées. Alpha a été fixé à p <0.05.

Résultats: La sensibilité, la spécificité, la VPP et la VPN du VFD par rapport au TUG étaient de 71 %, 27 %, 55 % et 42 %, contre 39 %, 59 %, 55 % et 43 %, respectivement. L'ASC du ROC était de 0.74 (IC 95 % : 0.597,0.882, 0.001, p = 3.78) pour le VFD. Les catégorisations optimales pour la discrimination entre chuteurs et non-chuteurs étaient ≥3.78 contre ≤60.71 pour le VFD (la prévalence des chutes par rapport aux non-chutes est de 95.45 % contre 0.76 %, respectivement), avec une précision de classification ou un taux de prédiction de 0.53 contrairement au TUG avec AUC= 95 (IC à 0.353,0.700 % : 0.762 ; 0.68, p = 12.81), et une précision de classification de 12.81, et une caractérisation optimale de ≥92.86s contre ≤36.36 (prévalence des chutes et des non-chutes = XNUMX % contre XNUMX %, respectivement).

Conclusions: Le VFD a démontré une plus grande fiabilité et validité dans la détermination du statut de chute des personnes âgées vivant dans la communauté. Par conséquent, le recours au TUG comme seul outil discriminatoire en cas de chute dans les populations de personnes âgées vivant dans la communauté peut être trompeur et préjudiciable à la santé et devrait être revu en faveur du VFD.

Implications Le VFD a démontré un pouvoir discriminatoire assez important et une plus grande fiabilité dans l'identification des chuteurs que le TUG et pourrait donc remplacer le TUG en tant qu'outil principal de dépistage des personnes à risque de chute.

Remerciements de financement : Cette recherche n'a reçu aucune subvention spécifique d'un organisme de financement des secteurs public, commercial ou à but non lucratif

Mots clés:
Personnes âgées vivant dans la communauté
Chutes
Outils discriminatoires de chute

Sujets:
Les personnes plus âgées
Musculo-squelettique
Handicap et réadaptation

Ce travail a-t-il nécessité une approbation éthique? Oui
Institution : Université du Nigéria
Comité : Comité d'éthique de la recherche en santé de l'Université du Nigeria
Numéro d'éthique : NHREC/05/01/2008B

Tous les auteurs, affiliations et résumés ont été publiés tels qu'ils ont été soumis.

Retour à la liste