L'ÉTENDUE DE LA RELATION ENTRE LES TROUBLES DU SOMMEIL ET LA CAPACITÉ DE MARCHER CHEZ LES PERSONNES ATTEINTES DE SCLÉROSE EN PLAQUES

Al Sharman A.1, Khalil H.2, El Salem K.2, Al-Horafat D.2, Esser P.3, Dawes H.3
1Université jordanienne des sciences et technologies, sciences de la réadaptation, Irbid, Jordanie, 2Université jordanienne des sciences et technologies, Irbid, Jordanie, 3Université d'Oxford Brooks, Oxford, Royaume-Uni

Contexte: La sclérose en plaques (SEP) est une maladie progressive multifocale du système nerveux central qui se traduit par diverses manifestations cliniques, notamment des difficultés à marcher. Malgré le fait que les troubles du sommeil comptent parmi les manifestations les plus courantes et les plus invalidantes de la SEP, aucune étude n'a examiné l'association entre la qualité du sommeil et les mesures de mobilité. Des études antérieures ont suggéré que les déficits de sommeil provoquent des changements cognitifs, de la fatigue et de la dépression. Étant donné que ces facteurs ont été associés à une marche dangereuse, nous avons émis l'hypothèse que les déficits de sommeil sont associés à une marche plus médiocre chez les personnes atteintes de SEP.

Objectif : Le but de cette étude était d'examiner la relation entre la qualité du sommeil et les paramètres de marche chez les personnes atteintes de SEP.

Méthodologie: Une conception transversale observationnelle a été utilisée dans cette étude pour explorer l'association entre les troubles du sommeil et les mesures de la marche. 38 participants atteints de SEP récurrente-rémittente ont été évalués. La marche a été évaluée à l'aide d'une unité de mesure inertielle. L'état du sommeil a été évalué à l'aide de l'indice de qualité du sommeil de Pittsburg (PSQI) ainsi que de mesures objectives dérivées du moniteur de sommeil (Acti-watch).

Résultats: 38 sujets ont terminé l'évaluation dans cette étude (moyenne ± ET, 36.0 ± 9.2 ans ; 6.5 ± 2.5 unités sur l'échelle EDSS). Tous les participants ont signalé une mauvaise qualité de sommeil (PSQI> 5). L'efficacité du sommeil et le réveil après le début du sommeil (WASO) mesurés par acti-watch étaient significativement corrélés à la longueur de la foulée (R = 0.34, p = 03 ; R = -0.37, p = 0.02, pour l'efficacité du sommeil et WASO, respectivement). Il a été constaté que la latence du sommeil était négativement corrélée à l'écart type de la longueur de la foulée, reflétant la variabilité de la marche (R = -0.37, p = 0.02).

Conclusion(s) : Une mauvaise qualité de sommeil s'est avérée être associée à une longueur de foulée réduite et à une variabilité accrue de la longueur de la foulée.

Implications L'évaluation du sommeil doit être envisagée pour les personnes atteintes de SEP et une intervention susceptible d'améliorer la qualité du sommeil et, par conséquent, la performance de la marche doit être envisagée.

Remerciements de financement : Université jordanienne des sciences et technologies.

Topic: Handicap et réadaptation

Approbation éthique L'approbation éthique a été obtenue auprès du Comité de recherche institutionnelle de l'Université jordanienne des sciences et technologies.


Tous les auteurs, affiliations et résumés ont été publiés tels qu'ils ont été soumis.

Retour à la liste