FACTEURS ASSOCIÉS AU TRAVAIL RÉDUIT FONCTIONNANT CHEZ LES PERSONNES PRÉSENTANT DES SYMPTÔMES PHYSIQUES MODÉRÉS MÉDICALEMENT INEXPLIQUÉS

Déposez votre dernière attestation
van Tilburg M.1,2,3, van Westrienen E.2,3,4, Toonders S2,3,4, Pistres M1,2,3,4, Veenhof C.1,2,3,5
1Centre médical universitaire d'Utrecht, sciences de la physiothérapie, programme en sciences cliniques de la santé, Utrecht, Pays-Bas, 2Centre médical universitaire d'Utrecht, recherche en physiothérapie, département de réadaptation, sciences de la physiothérapie et sport, Utrecht, Pays-Bas, 3Centre de recherche et d'innovation en physiothérapie en soins primaires, Utrecht, Pays-Bas, 4Fontys University of Applied Sciences, Department of Health Innovation and Technology, Eindhoven, Pays-Bas, 5Université des sciences appliquées d'Utrecht, Groupe de recherche sur l'innovation des soins du mouvement humain, Utrecht, Pays-Bas

Contexte: Les symptômes physiques médicalement inexpliqués (SMUM) sont l'une des principales causes de fonctionnement réduit au travail. On ne sait pas quels facteurs sont associés à un fonctionnement réduit au travail chez les personnes atteintes de MUPS modéré. Un aperçu de ces facteurs peut aider à mieux comprendre la population de MUPS modérés et peut contribuer à de futures recherches sur le développement de stratégies de prévention personnalisées pour que les MUPS deviennent chroniques et sur la prévention des performances altérées au travail, de l'absentéisme au travail et des coûts associés au travail.

Objectif : Identifier les facteurs associés au degré de fonctionnement réduit au travail, opérationnalisé comme une altération de la performance au travail et de l'absentéisme au travail, chez les personnes atteintes de MUPS modéré.

Méthodologie: Les données de base d'une étude en cours sur des personnes atteintes de MUPS modéré ont été utilisées dans cette étude de modélisation diagnostique multivariée transversale. Dix variables indépendantes ont été mesurées pour déterminer leur association avec un fonctionnement réduit au travail : la gravité des symptômes psychosociaux (quatre domaines), la santé physique, l'activité physique, l'âge, le sexe, le niveau d'éducation et la durée des plaintes. Deux analyses de régression linéaire univariées et multivariées distinctes ont été effectuées avec une sélection descendante par étapes, à la fois pour les performances au travail altérées et l'absentéisme au travail.

Résultats: Les domaines de gravité des symptômes psychosociaux « dépression » (p = 01) et « somatisation » (p 05) étaient positivement associés à l'absentéisme au travail, tandis que les domaines « anxiété » (p = 128) et « activité physique modérée/vigoureuse » (p 01) étaient négativement associés à l’absentéisme au travail (n = 104). Le modèle multivarié explique 17.3 % de la variance totale (R2 = .173, p.001). Les domaines de gravité des symptômes « détresse » (p = 152) et « somatisation » (p 001) étaient positivement associés à une altération du rendement au travail (n = 102). Le modèle explique 23.6 % de la variance totale (R2 = .236, p.001).

Conclusion(s) : Les personnes atteintes de MUPS modéré et d'un degré plus élevé de fonctionnement au travail réduit sont plus souvent moins actives physiquement et ont souvent une probabilité accrue d'un trouble dépressif et d'un trouble des symptômes somatiques.

Implications Les employés doivent reconnaître tôt s'ils sont ou non moins actifs physiquement et s'ils présentent une probabilité accrue de développer un trouble dépressif ou somatique. Ils doivent se sentir libres de discuter de ces facteurs avec leur employeur ou un professionnel de la santé, afin que des mesures préventives puissent être prises.

Mots clés: Absentéisme, performance au travail, symptômes physiques médicalement inexpliqués

Remerciements de financement : L'étude est financée par le SIA-RAAK-public (PARASOL 2016-2019).

Topic: Soins de santé primaires ; Douleur et gestion de la douleur ; Santé mentale

Approbation éthique requise : Oui
Institution : Centre médical universitaire d'Utrecht, Pays-Bas
Comité d'éthique : METC UMC Utrecht
Numéro d'éthique : 16-532


Tous les auteurs, affiliations et résumés ont été publiés tels qu'ils ont été soumis.

Retour à la liste