UNE ENQUÊTE SUR LES MODÈLES DE RÉFÉRENCE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ AUX SERVICES DE PHYSIOTHÉRAPIE CONTINENCE POUR LES PATIENTS ATTEINTS DE MALADIES RESPIRATOIRES CHRONIQUES

Déposez votre dernière attestation
Brien H.1, Bruant C1, Patman S.1
1Université de Notre Dame Australie, École de physiothérapie, Perth, Australie

Contexte: Les affections respiratoires chroniques et la toux chronique associée sont un facteur de risque largement reconnu pour l'incontinence urinaire (UI), et diverses directives pour la prise en charge des patients souffrant d'affections respiratoires chroniques stipulent que ces patients doivent être dépistés pour l'UI et référés à la physiothérapie pour la gestion et la prévention de l'interface utilisateur.

Objectif : Dans une grande ville métropolitaine de 2.2 millions d'habitants, des récits anecdotiques ont indiqué que le taux d'aiguillage de ces patients vers des physiothérapeutes (PT), capables d'assurer une prise en charge conservatrice de l'IU, est faible, et il existe peu de recherches sur le sujet. Ce projet visait à examiner le taux d'aiguillage des patients souffrant de troubles respiratoires chroniques vers des physiothérapeutes spécialisés dans l'incontinence et à étudier les obstacles au processus de dépistage de l'incontinence et d'aiguillage.

Méthodologie: Deux enquêtes anonymes en ligne de novo ont été diffusées ; l'un étant envoyé à 76 physiothérapeutes en continence pour explorer les rapports anecdotiques de faibles taux de référence, et l'autre étant initialement envoyé à 11 médecins respiratoires, 12 physiothérapeutes respiratoires ou chefs de département de physiothérapie et 48 cabinets de médecins généralistes pour enquêter sur les obstacles potentiels au dépistage et les processus d'aiguillage. Les participants potentiels ont été identifiés à l'aide d'informations accessibles au public et des réseaux professionnels des chercheurs, ainsi qu'en utilisant l'effet boule de neige. Des statistiques descriptives de base ont été obtenues via SurveyMonkey, les réponses aux questions ouvertes étant ensuite rassemblées en thèmes par les chercheurs.

Résultats: L'enquête auprès des physiothérapeutes en incontinence a reçu 30 réponses complètes et a affirmé que le taux d'aiguillage est inférieur à ce à quoi on pourrait raisonnablement s'attendre. Cela suggère que malgré les recommandations des lignes directrices sur la prise en charge des affections respiratoires chroniques, il y a un manque d'adoption de ces connaissances par les professionnels de la santé.
Le sondage envoyé aux professionnels de la santé respiratoire a reçu 43 réponses complètes. Près d'un tiers de ces participants [31 % (n = 12)] ont déclaré qu'ils n'avaient « jamais » ou « rarement » posé de questions sur l'incontinence chez ces patients. Les participants ont signalé des obstacles à l'aiguillage, notamment des contraintes de temps [50 % (n = 16)], un manque de priorisation de l'assurance-chômage parmi les autres besoins des patients [53 % (n = 17)], ainsi qu'un manque de disponibilité et de connaissances des services. des processus de référencement. Les participants ont également signalé que l'observance des patients empêchait souvent l'aiguillage.

Conclusion(s) : Les résultats indiquent un besoin de stratégies pour s'assurer que les cliniciens ont le temps, les ressources et la formation nécessaires pour donner la priorité à l'UI avec leurs patients atteints de maladies respiratoires chroniques, ainsi que pour fournir aux professionnels de la santé les connaissances sur les voies et processus de référence optimaux pour la prévention et/ou la gestion de l'UI. . Le manque d'observance des patients signalé par les participants à l'enquête suggère que les patients souffrant de maladies respiratoires chroniques ne donnent peut-être pas la priorité à l'assurance-chômage parmi leurs autres problèmes de santé, dont beaucoup indiquent une variété de facteurs, y compris une mauvaise littératie en santé ou la stigmatisation communautaire entourant l'incontinence, qui influencent cette décision.

Implications L'étude est l'une des premières à explorer les obstacles à l'orientation des patients souffrant de maladies respiratoires chroniques et d'incontinence, en particulier du point de vue des prestataires de soins de santé. Le problème semble avoir de multiples facettes et, à ce titre, les recherches futures doivent viser à explorer davantage le problème, ainsi qu'à élaborer des stratégies pour surmonter les divers obstacles qui ont été identifiés.

Mots clés: respiratoire chronique, incontinence, référence

Remerciements de financement : Aucun financement n'a été reçu.

Topic: cardiorespiratoire; Santé pelvienne des femmes et des hommes

Approbation éthique requise : Oui
Institution: L'Université de Notre Dame Australie
Comité d'éthique : Comité d'éthique de la recherche humaine
Numéro d'éthique : 017190F


Tous les auteurs, affiliations et résumés ont été publiés tels qu'ils ont été soumis.

Retour à la liste