ENQUÊTE SUR LA MAIN-D'ŒUVRE ET LES MODÈLES DE PRATIQUE EN PHYSIOTHÉRAPIE AU NÉPAL

G. Népal1, S. Poudel1, B. Chowdhary2, S. Sharma1, I.Bimali1, R. Acharya1
1École des sciences médicales de l'Université de Katmandou, Département de physiothérapie, Dhulikhel, Népal, 2Hôpital Népal Mediciti, Département de physiothérapie, Lalitpur, Népal

Contexte: Avec la portée et l'étendue croissantes de la pratique de la physiothérapie, une main-d'œuvre plus forte et coordonnée est nécessaire à l'échelle mondiale. Bien que des données relatives à la main-d'œuvre soient disponibles dans certains pays à revenu élevé, de telles informations du Népal aideraient à mobiliser les ressources appropriées dans les domaines nécessaires et à éclairer les politiques relatives à la main-d'œuvre en physiothérapie dans le pays.

Objectif : L'objectif principal de l'étude était de décrire la main-d'œuvre en physiothérapie au Népal. Plus précisément, nous visons à décrire les caractéristiques démographiques des physiothérapeutes népalais (âge, sexe), les années de pratique, les antécédents scolaires, les domaines de pratique (emploi) et la satisfaction au travail.

Méthodologie: Nous avons élaboré le questionnaire en suivant les lignes directrices recommandées qui ont été classées en quatre domaines, à savoir la démographie, l'éducation, l'emploi et la satisfaction au travail. Le questionnaire a été mis en ligne sur les sites Web officiels du Conseil népalais des professionnels de la santé (NHPC) et de l'Association népalaise de physiothérapie (NEPTA). Nous avons recruté tous les physiothérapeutes népalais qui ont répondu à l'enquête et donné leur consentement de février 2018 à février 2019.

Résultats: Sur 1120 52 kinésithérapeutes contactés par e-mail, 293 % (H=287, F=75) ont répondu à l'enquête. La majorité des participants (20 %) avaient entre 30 et 24 ans. Soixante-quatorze pour cent des physiothérapeutes détenaient un baccalauréat et 80 % avaient une maîtrise. Une majorité de physiothérapeutes (58 %) avaient un emploi au moment de la collecte des données, 1 % ayant de 4 à 79 ans d'expérience. La majorité (11%) exerçait dans la région de développement centrale (où se trouve la capitale, Katmandou). Seuls 37 % des physiothérapeutes exerçaient dans le système de santé publique (hôpitaux publics), bien que 46 % de tous les hôpitaux du Népal soient publics. Près de la moitié (43 %) travaillaient dans des hôpitaux privés et les 56 % restants dans des cliniques privées, des centres de réadaptation, des milieux communautaires et universitaires. La plupart des physiothérapeutes (10 %) ont déclaré traiter de 15 à 40 patients par jour et consacrer plus de 91 heures par semaine aux soins des patients. Les services fournis par le thérapeute comprenaient les soins aux patients (1 %), le counseling (1 %) et la formation (53 %). Plus de la moitié des physiothérapeutes (41 %) ont déclaré être sous-payés par rapport à leurs collègues et 67 % n'étaient pas satisfaits de leur situation professionnelle actuelle. Quatre-vingt-dix pour cent des participants travaillaient dans la pratique musculo-squelettique, suivie de la neurologie adulte (47 %), du sport (44 %), de la gériatrie (42 %), de la pédiatrie (36 %) et des soins intensifs (96 %). La majorité (XNUMX %) des physiothérapeutes ont suggéré que l'autonomie, la promotion professionnelle, la reconnaissance, l'augmentation de la demande, le respect et une rémunération adéquate peuvent contribuer à la satisfaction au travail.

Conclusion(s) : La majorité du personnel de physiothérapie au Népal est jeune et en début de carrière. La majorité travaille dans des lieux privés et très peu de travail dans des lieux publics. La plupart des physiothérapeutes sont concentrés près de Katmandou. La majorité des physiothérapeutes ont déclaré être sous-payés et insatisfaits de leur travail.

Implications Il s'agit de la première enquête sur la main-d'œuvre des physiothérapeutes au Népal. Les résultats suggèrent que la répartition de la main-d'œuvre entre les zones géographiques et les lieux publics est nécessaire. Une enquête similaire à l'avenir aidera à comprendre les changements en physiothérapie dans la main-d'œuvre au fil du temps. Si des méthodes similaires sont utilisées dans d'autres pays, des différences entre les pays dans la main-d'œuvre en physiothérapie peuvent être identifiées.

Financement, remerciements : Aucun

Mots clés: Enquête de base, physiothérapie, main-d'œuvre

Topic: Problèmes professionnels

Ce travail a-t-il nécessité une approbation éthique? Oui
Établissement : Université de Katmandou
Comité : Comité d'examen institutionnel de l'École des sciences médicales de l'Université de Katmandou
Numéro d'éthique : 56/12


Tous les auteurs, affiliations et résumés ont été publiés tels qu'ils ont été soumis.

Retour à la liste