PRÉDICTEURS DE LA FRÉQUENCE ET DE L'ACHÈVEMENT D'UN PROGRAMME DE RÉADAPTATION PULMONAIRE DANS LES COMTÉS DE MANUKAU, AUCKLAND, NOUVELLE-ZÉLANDE

Préfet J1, Jepsen N.1,2, Candy S.2, Coomarasamy C.3
1Université de technologie d'Auckland, École des sciences cliniques, Auckland, Nouvelle-Zélande, 2Comtés Manukau Health, Physiothérapie, Auckland, Nouvelle-Zélande, 3Comtés de Manukau Health, Health Intelligence and Informatics, Auckland, Nouvelle-Zélande

Contexte: Les maladies respiratoires chroniques, telles que la maladie pulmonaire obstructive chronique, constituent un problème de santé publique mondial, entraînant une morbidité et une mortalité importantes. La réadaptation pulmonaire (RP) est une intervention de référence pour ces maladies, mais les taux de participation et d'achèvement des programmes de RP sont faibles. Le comté de Manukau Health (CMH), à Auckland, présente une forte prévalence de maladies respiratoires chroniques et compte une population composée d'importantes populations maories et insulaires du Pacifique, qui sont touchées de manière disproportionnée par les maladies respiratoires chroniques.

Objectif : Le but de cette étude était d'étudier les caractéristiques des patients susceptibles d'affecter l'engagement dans le programme CMH et d'identifier les facteurs qui prédisent l'achèvement du programme.

Méthodologie: Une analyse rétrospective a été réalisée à l'aide des données collectées régulièrement sur les patients qui avaient été référés au programme de relations publiques du CMH entre janvier 2010 et décembre 2015. Les données ont été analysées pour comparer les résultats démographiques et cliniques des patients qui ont terminé, n'ont pas terminé ou n'ont pas participé. le programme. Une analyse de régression a été utilisée pour identifier les facteurs prédisant l'achèvement.

Résultats: Des données ont été recueillies sur 2756 1716 patients référés au programme de relations publiques du CMH au cours de la période étudiée. Parmi eux, 62.3 XNUMX (XNUMX %) n’ont jamais participé ou n’ont pas terminé le programme. Des différences significatives ont été constatées entre les finissants, les non-finissants et les non-participants en termes de caractéristiques démographiques et cliniques. L’origine ethnique, l’âge avancé et la distance inférieure du test de marche de six minutes au début étaient des prédicteurs significatifs de non-achèvement.

Conclusion(s) : Les personnes appartenant à un groupe d'âge plus avancé et celles ayant une moindre tolérance à l'exercice au début du programme sont moins susceptibles de terminer la RP et ces résultats font écho à d'autres résultats à l'étranger. À notre connaissance, les différences liées à l'origine ethnique n'ont pas été démontrées ailleurs et nos résultats démontrent que les peuples autochtones de Nouvelle-Zélande et des îles du Pacifique sont beaucoup moins susceptibles de terminer le programme de relations publiques que les Européens, bien qu'ils soient touchés de manière disproportionnée par une maladie respiratoire chronique.

Implications Afin d'améliorer l'engagement dans la RP et de réduire les inégalités en matière de santé de la population, il convient de réfléchir à la méthode d'administration de la RP dans différents groupes ethniques, dans différents groupes d'âge et chez ceux présentant une moindre tolérance à l'exercice.

Mots clés: BPCO, réadaptation pulmonaire, taux d'achèvement

Remerciements de financement : Aucun

Topic: Cardiorespiratoire

Approbation éthique requise : Non
Institution : Santé des comtés de Manukau
Comité d'éthique : Comité d'éthique de la santé et du handicap de Nouvelle-Zélande
Raison non requise : données d'audit uniquement


Tous les auteurs, affiliations et résumés ont été publiés tels qu'ils ont été soumis.

Retour à la liste