RÔLE DE L'ACTIVITÉ PHYSIQUE DANS LA PRÉVISION DES RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ LES PATIENTS LOMBALISÉS CHRONIQUEMENT : UNE ÉTUDE DE COHORTE LONGITUDINALE

Hisamatsu MC1, Morelhão PK1, Oliveira CB2, Damato TMM2, Demarchi SJ2, Silva FG3, Teixeira RJ2, Franco M.1, Pinto RZ2
1Université d'État de São Paulo (UNESP), Département de physiothérapie, Presidente Prudente, Brésil, 2Université d'État de São Paulo (UNESP), Département de physiothérapie, Presidente Prudente, Brésil, 3Université d'État de Sao Paulo (UNESP), Département de physiothérapie, Presidente Prudente, Brésil

Contexte: Les études qui clarifient le rôle de l'activité physique peuvent aider à mieux comprendre le pronostic de la lombalgie chronique non spécifique (LBP), aidant également les cliniciens et les patients à mieux comprendre le processus de la maladie et à prédire plus précisément les résultats cliniques.

Objectif : Étudier la capacité du niveau d'activité physique, mesuré par le questionnaire d'activité physique de Baecke (BPAQ) et l'accéléromètre, à prédire les résultats cliniques (c'est-à-dire la douleur et l'incapacité) chez les patients atteints de lombalgie.

Méthodologie: Le design de l'étude est une cohorte longitudinale avec un suivi de 6 mois. Les participants (N = 100) souffrant de lombalgie non spécifique (LBP) ont rempli une série de questionnaires, dans lesquels les données suivantes ont été recueillies : Données anthropométriques/démographiques (c.-à-d., âge, indice de masse corporelle [IMC], statut professionnel, éducation niveau); durée et intensité de la douleur; incapacité mesurée par l'Échelle québécoise d'incapacité pour la lombalgie (QUEBEC); peur du mouvement mesurée par Tampa Scale of Kinesiophobia (TSK); la dépression mesurée par l'inventaire de dépression de Beck (BDI) et les niveaux d'activité physique mesurés par le BPAQ et l'accéléromètre (c. compte par minute). Une deuxième évaluation a été réalisée au cours du suivi de 6 mois. Les paramètres cliniques évalués au suivi de 6 mois étaient : l'intensité de la douleur et l'incapacité. Une analyse corrélationnelle a été utilisée pour vérifier s'il existe une corrélation élevée entre les variables, des analyses de régression linéaire univariées et multivariées ont été effectuées séparément pour vérifier si les niveaux d'activité physique de base prédisent la douleur et l'incapacité au suivi de 6 mois. Le BPAQ a été analysé à partir du score total BPAQ ainsi que des trois domaines distincts : activités professionnelles, sportives et de loisirs (hors sports). Les analyses ont été réalisées avec la douleur et l'incapacité comme variables dépendantes ; MVPA, LPA, pas par jour, décompte par minute, BPAQ professionnel, BPAQ sportif, BPAQ temps libre et score total BPAQ comme variable indépendante ; et l'âge, l'IMC, le statut professionnel, le niveau d'éducation, la durée de la douleur, l'IDB, la TSK et la ligne de base, le QUÉBEC et la douleur comme covariables.

Résultats: Dans le modèle final multivarié, le handicap était associé à l'âge, au niveau d'éducation, à la dépression, au handicap de base et au LPA (β = -33 ; IC à 95 % : -066 à 000 ; p 049). Cette variable expliquait 37.2 % de la variance de l'incapacité. Bien que le nombre de pas par jour ait montré une association avec le handicap dans l'analyse de corrélation (r=-258 ; p 05) et la régression linéaire univariée (β= -038 ; IC à 95 % : -067 à -005 ; p=025 ), ces associations n'apparaissent pas dans le modèle final multivarié. Aucune des mesures d'activité physique n'est restée dans le modèle final lorsque la douleur a été analysée comme variable dépendante.

Conclusion(s) : Cette recherche montre une association entre le handicap et le temps consacré à des activités légères par jour.

Implications Le niveau d'activité physique, mesuré subjectivement, n'est apparemment pas en mesure de prédire l'intensité de la douleur et l'incapacité. Une association significative a été trouvée entre une mesure objective de l'activité physique (c'est-à-dire l'APL) et le handicap. Cependant, il n'est pas clair si l'ampleur de l'association est cliniquement pertinente.

Remerciements de financement : Soutenu par la São Paulo Research Foundation (subventions nos 2016/03826-5, 2015/17093-7, 2015/07704-9, 2015/02744-2 et 2014/14077-8)

Topic: Appareil locomoteur: colonne vertébrale

Approbation éthique Approuvé par le Comité d'éthique FCT/UNESP (CAAE : 36285414.4.0000.5402), Brésil.


Tous les auteurs, affiliations et résumés ont été publiés tels qu'ils ont été soumis.

Retour à la liste