LE SAUT SUR UNE JAMBE CHEZ LES ENFANTS AVEC ET SANS TROUBLE DU SPECTRE DE L'ALCOOL FŒTAL : UNE ÉTUDE DESCRIPTIVE DE LA STABILITÉ POSTURALE

Déposez votre dernière attestation
Moore K.1, Brink Y.2, Louw Q.1, Cockroft J.3
1Université de Stellenbosch, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Sciences de la santé interdisciplinaires, Division de physiothérapie, Le Cap, Afrique du Sud, 2Université de Stellenbosch, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Sciences de la santé interdisciplinaires, Division de la physiothérapie, Le Cap, Afrique du Sud, 3Université de Stellenbosch, Unit for Human Movement, Central Analytical Facility, Cape Town, Afrique du Sud

Contexte: L'ensemble des troubles causés par l'alcoolisation fœtale (ETCAF) est l'une des principales causes évitables de troubles du développement acquis chez les enfants et touche plus d'un million de Sud-Africains. La fonction motrice et la stabilité posturale dynamique (DPS) sont altérées chez les enfants atteints de l'ETCAF. À ce jour, aucune recherche n'a été menée sur le DPS chez les enfants sud-africains atteints de l'ETCAF.

Objectif : La DPS et la cinématique articulaire pendant le saut sur une jambe ont été décrites chez des enfants de neuf ans de trois groupes : deux groupes d'enfants au développement typique d'un milieu urbain et rural (témoins) et un groupe d'enfants atteints de l'ETCAF d'un milieu rural (cas) . L'étude a également déterminé s'il existait des différences dans le DPS des enfants atteints de l'ETCAF et des enfants au développement typique dans les zones rurales et urbaines.

Méthodologie: Les enfants et les parents ont donné leur consentement éclairé pour participer. Des systèmes d'analyse de mouvement et un tapis de pression ont été utilisés pour décrire 1) le DPS en termes de paramètres du centre de pression (COP) pendant la phase d'atterrissage et les paramètres spatio-temporels pendant la phase de mouvement et 2) la cinématique articulaire, c'est-à-dire les angles de la hanche, du genou et de la cheville dans le plan sagittal. avion. Les paramètres COP comprenaient la vitesse et l'amplitude de mouvement antéropostérieure (AP) et médiolatérale (ML). Les paramètres spatio-temporels comprenaient les temps de position et de balancement et la vitesse de l'essai. Les enfants portaient des unités de mesure inertielle sur les membres inférieurs et le bassin. Ils ont effectué cinq sauts consécutifs sur une seule jambe dans des carrés de 45 cm et ont finalement atterri sur un tapis de pression pour se stabiliser sur une jambe. Les résultats descriptifs sont présentés sous forme médiane et les écarts entre les groupes ont été déterminés par des tests statistiques de Kruskal-Wallis.

Résultats: Cinquante-six enfants ont participé, 14 enfants atteints de TSAF (cas), 14 témoins ruraux et 28 témoins urbains. Les témoins urbains avaient des temps de position et de balancement significativement plus longs (p = 0.001) que les groupes témoins et ruraux. Les paramètres COP n'étaient pas significativement différents entre les groupes, cependant le groupe de cas féminins présentait des valeurs de vitesse AP et de ROM AP plus élevées que les deux groupes témoins. Le groupe de cas a sauté à une vitesse plus rapide que les deux groupes témoins. Pour la cinématique articulaire, le groupe de cas présentait des angles de flexion maximaux du genou inférieurs (42.15˚) à ceux des témoins ruraux (53.03˚) et des témoins urbains (53.12˚). Le groupe de cas présentait également des angles de flexion plantaire maximaux moindres (5.22˚), tandis que les témoins ruraux et urbains étaient respectivement de 10.24˚ et 13.24˚.

Conclusion(s) : Les groupes d'enfants ont adopté différentes stratégies de synchronisation et de mouvement pour effectuer la tâche de saut. Les témoins urbains avaient un contact plus long avec le sol et dans les airs, ce qui indique qu'ils utilisaient une flexion accrue de la hanche et du genou et une flexion plantaire de la cheville pour les propulser plus haut, mais pas plus vite que les groupes ruraux. Le groupe de cas a sauté dans une position plus droite, à une vitesse plus rapide et avait un DPS plus faible dans la direction AP par rapport aux groupes témoins, en particulier pour les femmes.

Implications La fonction motrice et le DPS sont des déficiences courantes chez les enfants atteints de l'ETCAF. L'identification des aspects sous-jacents à ces déficiences grâce à des méthodes de mesure objectives peut aider au développement de traitements de physiothérapie fondés sur des données probantes pour ces enfants. Il s'agit de la première étude de ce type en Afrique du Sud et des recherches supplémentaires sont justifiées.

Remerciements de financement : L'étude a été financée par la National Research Foundation (NRF) et l'Université de Stellenbosch.

Topic: Analyse du mouvement humain

Approbation éthique Approuvé par le Comité d'éthique de la recherche humaine de l'Université de Stellenbosch (S15/09/207) et le Département de l'éducation du Cap occidental.


Tous les auteurs, affiliations et résumés ont été publiés tels qu'ils ont été soumis.

Retour à la liste