QUELS FACTEURS SONT CONSIDÉRÉS AU CHILI POUR PROGRESSER À L'EXERCICE CHEZ LES PATIENTS GRAVES ? ATTEINDRE LES NORMES INTERNATIONALES

Pinto-Concha JJ1,2, Aranis N.1, Leppe J.1, Molina J.1, Castro-Avila A.1,3, Fu C.4, Merino-Osorio C.1
1Universidad del Desarrollo, École de physiothérapie, Santiago, Chili, 2Centro de Paciente Crítico Clínica INDISA, Kinesiología Intensiva y Terapia Respiratoria, Santiago, Chili, 3Université de York, Département des sciences de la santé, York, Royaume-Uni, 4Universidade de São Paulo, Faculdade de Medicina, São Paulo, Brésil

Contexte: Seulement 4 % de tous les patients ayant subi une intervention de physiothérapie (PT) dans l'unité de soins intensifs (USI) pour adultes ont signalé des événements indésirables associés à son exécution. Un consensus international sur les critères de sécurité établis a été utilisé pour définir le succès du PT. Au Chili, l'utilisation de telles recommandations dans la pratique clinique est encore inconnue. Connaître la manière dont les physiothérapeutes prennent en compte ces critères en soins intensifs permettra la promotion de stratégies de physiothérapie susceptibles d'améliorer la qualité des soins prodigués à ces patients.

Objectif : La sécurité des patients en soins intensifs nécessite une sélection décisionnelle précise pendant le PT. Le but de cette étude était de décrire quels facteurs sont pris en compte par les physiothérapeutes lors du début, de la progression, du suivi et de la fin de la physiothérapie des patients adultes en soins intensifs.

Méthodologie: Une étude transversale a été menée, dans laquelle une enquête téléphonique a été utilisée pour collecter des données auprès des physiothérapeutes d'une USI publique chilienne pour adultes. Les répondants ont été invités à indiquer, via une échelle de Likert, à quelle fréquence ils envisagent d'utiliser les facteurs suivants : a) cliniques : saturation en oxygène (SaO2), fréquence cardiaque (FC), fréquence respiratoire (RR), tension artérielle (TA). ), respiration spontanée, niveau d'assistance ventilatoire, échelle BORG, douleur, perception des étourdissements, présence de transpiration du patient et niveau d'anxiété ; b) personnel clinique : assistance requise pour se déplacer, disponibilité du personnel ; c) prescription médicale ; et d) le raisonnement clinique (CR). Il a été demandé aux répondants d'indiquer s'ils prenaient régulièrement en compte ces facteurs à quatre étapes différentes du PT : au début, à la progression, à la surveillance et à la fin de l'intervention. Le logiciel STATA 13.0 a été utilisé pour l'analyse statistique.

Résultats: Dix-neuf adultes en soins intensifs ont été inclus dans cette étude. Le raisonnement clinique a été pris en compte à toutes les étapes de la prise de décision en physiothérapie par 100 % des répondants. Les autres critères toujours pris en compte étaient la TA (84 %), la FC et la douleur (79 %) au départ ; TA (84 %), FC (79 %), niveau d'anxiété et de douleur (74 %) en progression ; HR (89%), TA (84%), ainsi que SaO2 et douleur avec 79% au monitoring-PT. Enfin, les principaux critères utilisés à l'étape de fin du PT comprenaient la FC et la TA (95 %), la douleur (84 %) et le niveau d'anxiété (79 %). Les principaux critères jamais pris en compte par les kinésithérapeutes au départ étaient : la respiration spontanée (26 %), la disponibilité du personnel (21 %) et la SaO2 (16 %) ; prescription médicale et disponibilité du personnel (16%) en progression- ; disponibilité du personnel (37%) et prescription médicale (26%) au suivi-PT. Pour progresser et surveiller le PT, les critères « niveau d'assistance ventilatoire », « respiration spontanée et échelle BORG » n'ont jamais été utilisés, comme l'ont indiqué 11 % des répondants. La disponibilité du personnel (26 %), la respiration spontanée (21 %) et la prescription médicale (16 %) ont été signalées comme n'ayant jamais été utilisées par les répondants.

Conclusion(s) : Le raisonnement clinique, la FC, la pression artérielle et la douleur ont toujours été pris en compte à toutes les étapes du PT avec une fréquence d'utilisation élevée. Tous les répondants considéraient la RC comme un facteur clé à toutes les étapes de la prise de décision en physiothérapie. Les physiothérapeutes ont déclaré n'avoir jamais utilisé la « respiration spontanée » et la « disponibilité du personnel » comme critères à aucun stade du PT. Tous les facteurs utilisés par les physiothérapeutes du Chili sont inclus dans le consensus international sur les critères de sécurité pour la physiothérapie en soins intensifs. Les études futures devraient identifier la fréquence d'utilisation de ces facteurs dans des contextes de patients particuliers et spécifiques.

Implications La sécurité pendant les soins de physiothérapie chez les patients gravement malades diminue la fréquence des événements indésirables, optimisant ainsi la qualité et le temps de récupération. L'adhésion des physiothérapeutes aux critères consensuels de sécurité existants améliorera le positionnement des équipes interventionnelles dans les USI chiliennes.

Remerciements de financement : Aucun.

Topic: Soin critique

Approbation éthique Approuvé par le comité d'éthique de la recherche de la Faculté de médecine de l'Universidad del Desarrollo-Clínica Alemana, Chili.


Tous les auteurs, affiliations et résumés ont été publiés tels qu'ils ont été soumis.

Retour à la liste